Guide des cérémonies commémoratives

Introduction

La présente brochure contient des renseignements qui pourraient vous aider à planifier une cérémonie commémorative. L'organisation de cérémonies, et par le fait même la transmission des traditions du souvenir, constituent l'un des moyens les plus importants de montrer notre reconnaissance aux vétérans du Canada et à leurs familles, pour les pertes et les sacrifices qu'ils ont subis. Cette brochure traite des étapes de base d'une cérémonie. Toutefois, les organisateurs doivent décider ce qu'ils veulent inclure selon leurs besoins.

Les organisateurs peuvent avoir recours à des sentinelles. Les sentinelles se mettent en place avant l'entrée des drapeaux et montent la garde aux quatre coins du cénotaphe ou du monument commémoratif. Ces sentinelles prennent leur poste avant le début de la cérémonie commémorative et y demeurent jusqu'à ce qu'on les renvoie, après la sortie des drapeaux.

Habituellement, les sentinelles représentent les trois services et la GRC. Si l'on ne peut obtenir de personnel de la Force régulière ou de réserve, on peut combler les postes par des cadets de la marine, de l'armée ou de l'air. Dans certains cas, des scouts ou guides non armés peuvent servir de sentinelles. Toutefois, dans tous les cas, les sentinelles doivent porter l'uniforme complet de leur service ou de leur organisation ainsi que leurs médailles.

En général, une cérémonie commence par une allocution d'ouverture. Ceci est suivi des poèmes ou des prières et de l'Acte du Souvenir. Après l'Acte du Souvenir, un clairon jouera la Dernière sonnerie, immédiatement suivi de deux minutes de silence. Ensuite, un cornemuseur jouera l'Élégie (celle-ci est généralement jouée pour commémorer les régiments Highland). Ceci est suivi du Réveil, pièce jouée par le clairon. On fait la lecture de la Promesse de se souvenir. Ensuite, on dépose les couronnes. On enchaîne avec la bénédiction. La cérémonie se termine avec l'interprétation de l'hymne national ou des hymnes nationaux.

Proposition de cérémonie du Souvenir

Allocution d'ouverture

Les cérémonies commémoratives sont empreintes de respect. L'allocution d'ouverture sert à donner le ton à l'événement. C'est également un bon moment pour souhaiter la bienvenue à tout le monde, pour présenter les invités spéciaux et pour remercier les personnes ayant contribué à l'organisation de la cérémonie.

Historique du jour du Souvenir

Après l'allocution d'ouverture, on peut inviter une personne à parler du jour du Souvenir et de son importance. Il est toujours de mise d'inviter un vétéran de la localité.

Partout au Canada, et dans de nombreux pays, les gens se rassemblent le 11 novembre pour rendre hommage au courage et au dévouement des hommes et femmes qui ont fait le sacrifice suprême, soit mourir pour leur pays. Les hostilités de la Première Guerre mondiale ont pris fin le 11 novembre 1918 à 11 h—la onzième heure du onzième jour du onzième mois. L'année suivante, on a célébré le premier jour pour se souvenir de ceux qui sont morts et pour remercier ceux qui ont servi leur pays. Depuis, des Canadiens et Canadiennes ont combattu dans d'autres conflits et bon nombre ont donné leur vie afin que nous puissions être libres aujourd'hui. On doit aussi se souvenir de tous ces gens.

The Act of Remembrance and the National War Memorial

Photo du Monument commémoratif de guerre du Canada et de l'Acte du Souvenir. Idée soumise par M. Maurice Carrière, ancien combattant, 1939-45, au nom des anciens combattants du passé, du présent et du futur.

Poèmes

Acte du Souvenir

"Ils ne vieilliront pas comme nous,
qui leur avons survécu.
Ils ne connaîtront jamais l'outrage
ni le poids des années.
Quand viendra l'heure du crépuscule
et celle de l'aurore,
nous nous souviendrons d'eux."

Réponse : Nous nous souviendrons d'eux

Strophe d'un poème écrit par Laurence Binyon qui s'intitule For the Fallen.

Dernière sonnerie (clairon)

La Dernière sonnerie (connue en anglais comme le Last Post) est jouée par un clairon. On peut aussi utiliser un enregistrement. Si aucun clairon ou enregistrement n'est disponible, on omet la pièce. Traditionnellement, la Dernière sonnerie est jouée à la fin de la journée pour signaler « l'extinction des feux ». Dans une cérémonie commémorative, la pièce symbolise la mort.

Élégie (cornemuse)

L'Élégie (connue en anglais comme le Lament) est jouée à la cornemuse. On peut aussi utiliser un enregistrement. Si aucun n'est disponible, on omet la pièce.

Réveil (clairon)

Le Réveil (pièce connue en anglais comme le Rouse) est joué au clairon. On peut aussi utiliser un enregistrement. Si aucun clairon ou enregistrement n'est disponible, on omet la pièce. Le Réveil est la première sonnerie du matin; elle sert à réveiller les soldats. Pendant la cérémonie, on joue la pièce pour marquer la résurrection de l'esprit des soldats morts à la guerre.

Promesse de se souvenir

Ils étaient jeunes, jeunes comme nous,
Ils ont servi, donnant généreusement d'eux-mêmes.
Nous leur promettons, en dépit du temps qui passe,
De porter le flambeau et de ne jamais oublier.
Nous nous souviendrons d'eux.

Réponse : Nous nous souviendrons d'eux.

Dépôt de couronnes

Bien qu'elles soient courantes lors des cérémonies commémoratives du 11 novembre, les couronnes ne sont pas essentielles. Pendant le dépôt des couronnes, on peut jouer de la musique de circonstances, comme Toute ma vie.

En général, la couronne est portée par une personne marchant à côté de la personne qui déposera la couronne. Les deux s'approchent, font une courte pause, échangent la couronne, la placent (souvent sur un support), reculent, font une pause (le personnel militaire saluera), tournent à droite et s'en vont. Le protocole dicte l'ordre dans lequel les couronnes seront déposées. Selon la Légion royale canadienne, voici l'ordre de préséance en fonction des personnes présentes:

  • un représentant de la Reine (gouverneur général, lieutenant-gouverneur)
  • un représentant du gouvernement du Canada (le plus haut représentant présent)
  • un représentant du gouvernement provincial
  • un représentant de l'administration municipale
  • un récipiendaire de la Croix d'argent
  • un représentant des Forces armées canadiennes
  • un représentant de la Légion royale canadienne
  • des représentants d'autres organisations et des individus

L'ordre de dépôt des couronnes peut varier pour convenir à la cérémonie à l'échelle régionale ou locale. Toutefois, il est impératif qu'une couronne représentant le Canada soit déposée avant les autres.

Informations utiles

Date de modification :